Les franchisés ont le moral en 2016

Trouver le bonheur en tant qu'agent immobilier en franchise ?

La vie de franchisé, ça n'est pas de la tarte. On travaille beaucoup, on apprend sans cesse, on doit se conformer aux directives de son enseigne. Pourtant, les entrepreneurs qui ont pris la décision de se lancer en franchise ne se plaignent pas. Bien au contraire.

Un taux de satisfaction historique

De l'extérieur, le monde de la franchise semble souvent difficile et complexe. Pour certains, démarrer son entreprise représente déjà une épreuve. Devoir rendre compte à une enseigne peut également paraître énorme. Céder une partie de ses bénéfices pour une marque, pourrait également constituer un obstacle à la réflexion. Force est de constater que les franchisés ne se posent plus la question une fois leur contrat signé.


Tous secteurs confondus, 83 % des chefs d'entreprise franchisés se disent satisfaits de leur situation. Ces chiffres, publiés en octobre dernier par L'indicateur de la franchise, sont en augmentation de 6 % depuis la dernière édition, en 2013. Si on compare ces chiffres avec ceux du moral des entrepreneurs français qui s'élevait à 72 cette année (contre 70 en 2013) on constate à quel point les franchisés sont heureux de leur sort. Car le contexte économique n'a pas été tendre avec les commerçants pendant cette période.


Pour rappel, L'indicateur de la franchise / Caisse d’Épargne, est un baromètre qui mesure la satisfaction des franchisés à travers les réseaux français. Pour cette quatrième édition, plus de 2.000 franchisés ont été interrogés. Au total, l'enquête, qui compte 50 questions, s'est intéressée à 51 enseignes.

Devenir franchisé, le prix de la liberté ?

Dans une conjoncture difficile, la perspective de se lancer seul peut effrayer. Créer son entreprise en franchise, c'est profiter d'une marque, recevoir un savoir-faire, une formation et aussi bénéficier d'une assistance complète. Sur le court terme, les chances d'échec d'une entreprise indépendante sont plus importantes que celles d'une entreprise franchisée. C'est pourquoi de nombreux nouveaux venus dans le secteur de l'immobilier, choisissent de créer leur agence immobilière en franchise. Ajoutons que les parts de satisfaction des franchisés par rapport au support de leur enseigne et à l'aide au démarrage, ont toutes deux augmenté de 10 % pour atteindre respectivement 78 % et 88 % cette année.


Signe des temps cependant, on constate que la part de franchisés qui réalisent un chiffre d'affaires modeste (moins de 30.000 €) augmente dramatiquement (+33 % sur trois ans). Cela est en partie explicable par l'augmentation du nombre d'enseignes qui proposent à leurs franchisés, une activité d'appoint. Ces concepts qui ne demandent qu'un investissement de départ minimal, sont d'excellents points d'entrée pour les jeunes entrepreneurs cherchant à mettre leurs capacités à l'épreuve.


Si on s'intéresse aux profils des personnes interrogées, on se rend d'ailleurs compte que la franchise se démocratise. 39 % des franchisés sont aujourd'hui des femmes (une part en hausse de 12 % par rapport à 2013), même si les jeunes classes d'âge sont moins représentées. Plus d’un tiers des franchisés (37%) sont en effet âgés de 48 à 37 ans. Les franchiseurs devraient sans doute plus miser sur la jeunesse !

 

Derniers articles de la rubrique